Histoire ... de la mosaïque

Mosaïque antique, Zam-création, décoration, mosaïque contemporaine, histoire, narbonne
Les membres d'un choeur satyrique. Mosaïque provenant de Pompéi. (Musée national, Naples)

La mosaïque est née en Mésopotamie (de nos jours région d'Irak), il y a environ 6 000 ans, où elle était constituée de cônes d'argile cuite à la base colorée ou de briques de céramique colorés. Perfectionnée à Carthage, sa technique se généralise dans l'Empire romain à l'occasion des Guerres Puniques.

 

La mosaïque était beaucoup utilisée pendant l'Antiquité pour la décoration intérieure des maisons et des temples, notamment de leurs murs ou de leurs sols (« tapis en mosaïque » à l'intérieur d'une pièce d'habitation antique, ou « paillasson en mosaïque » à son entrée). Elle nous est devenue particulièrement familière depuis la découverte des sites romains bien conservés tels que Pompéi ou Herculanum.

Quoi qu’encore utilisée, le Moyen Âge lui préfère les carreaux de céramique et plus particulièrement en Europe, les carreaux estampés, dans le Monde islamique, les carreaux de céramique lustrée. Continuateurs des Grecs et des Romains, les Byzantins l'utilisent.

 

La mosaïque de l'Oratoire carolingien de Germigny-des-Prés est à cet égard l'unique mosaïque byzantine de France existant encore, la basilique San Vitale de Ravenne est un autre exemple. Continuatrice de l'art byzantin, la Renaissance italienne l'emploie. Ainsi, nombre de représentations picturales ornant les murs de la basilique Saint-Pierre sont réalisées selon cette technique. Elle est cependant supplantée à cette époque par la fresque.

 

Procédé ancien, la mosaïque est réhabilitée au début du xxe siècle avec des artistes comme Gustav Klimt (palais Stoclet à Bruxelles), Antonio Gaudí (Parc Güell à Barcelone). Elle est encore utilisée de nos jours notamment pour la décoration des églises. Ainsi En Italie les pinacles ou tympans des façades des basiliques de Florence, d'Orvieto et de Sienne en Italie, sont complétés de mosaïques au xixe siècle ; en France, à Paris, le plafond de l'abside de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre est décoré de la plus grande mosaïque de France, couvrant une surface de 475 m2, conçue par Luc-Olivier Merson et exécutée de 1900 à 1922 par les ateliers Guilbert-Martin, représente le Sacré-Cœur de Jésus glorifié par l’Église catholique et la France. Entre 1933 et 1941, le peintre Henri Pinta réalise une grande mosaïque de 120 mètres carrés, décorant le chœur de la basilique du Sacré-Cœur de Marseille.

 

Source : Origine de la mosaïque