La créatrice

Quand Myriam Hubert, créatrice de la marque Zam-création, artisan designer, travaillait à l’art de la mosaïque, - son premier champ expérimental -, parmi les carreaux en céramique, les perles de verre, c’est le verre qu’elle aimait le plus façonner. A l’instar des vitraillistes, à la main, avec les traditionnels outils de découpe du verre.

Un matériaux de prédilection, le verre

Le verre, en tant que matériau ancestral, a tant séduit la jeune femme qu’elle s’en est inspirée pour créer une gamme de bijoux design : des parures au caractère trempé qui se déclinent en colliers, bracelets et boucles d’oreilles.

 

Dorénavant, le bijou a remplacé la mosaïque. Un changement de trajectoire qui s’est fait naturellement pour la créatrice. Comme une évidence, l’idée a fait son chemin, alors qu’elle observait avec minutie les ornements de beauté qui habillent et subliment les femmes, à travers le monde et l’histoire, de l’antiquité au Moyen-Âge.

Myriam Hubert - Créatrice de la marque Zam-création / Bijoux de caractère
© Julien Cresp

 

Colliers totem, ou à l’égyptienne, les créations de Myriam Hubert ont quelque chose d’intemporel : on les accroche au cou, avec la sensation de se reconnecter à un autre univers. Ils ont ce pouvoir onirique de nous relier à une autre partie de soi, au-delà des codes identitaires et sociétaux.

 

Le verre, mais aussi le liège, écorce de l’arbre, ainsi que le métal pour un système de fermoir aimanté, composent ces créations singulières, qui soulignent la peau et le corps des femmes.

 

Un objet sculpture qui fait voyager dans d’autres imaginaires. Comme l’indique la créatrice : "Ces colliers sont conçus de telle manière qu’une fois portés autour du cou, ils sont une invitation à se sentir instantanément Reine."

Sublimer la féminité

Le bijou de création comme ornement du corps des femmes, c’est ce que laisse entendre la créatrice Myriam Hubert quand elle évoque avec conviction sa gamme de bijoux à la force brute : "J’aime à penser qu’il existe comme une sorte de résonance entre le bijou et la femme qui le choisit. Une vraie rencontre avec l’objet immatériel, qui vient donner tout le sens induit par le choix d’une parure en particulier. Un collier s’inscrit sur le cou d’une femme comme une continuation d’elle-même. Il fait corps. Pour rehausser, sublimer la dignité, la noblesse et la beauté de la femme."


« Des parures de caractère… pour rehausser la dignité,

la noblesse et la beauté des femmes. »


Septembre 2017 Salon Maison & Objet, Espace Craft, Stand H41 > lien
Mars 2017 Lauréate de la Fondation EY pour les métiers manuels > lien
Depuis Septembre 2016 Membre des Ateliers d'Art de France > lien